12052539_10153682351384025_4161731276876794383_o
12030471_10153682363019025_1013964099738488537_o
Galerie

Galerie

Le dépliant des Forbans

Le dépliant des Forbans

Equipage

Equipage

Video

Video

Les Forbans

  sans quartier

Ni dieu, ni maître
La particularité de notre assosciation...
... des ateliers de démonstration !
Le quotidien du pirate qui est aussi et avant tout un marin :
il mange, bois, navigue, se bat et forcement se blesse ....
Les armes

du sabre au pistolet à silex

La navigation

du Kamal au sextant

Les cartes

des portolans à la carte marine

La chirurgie

du trépan  à l'amputation

La nourriture

du biscuit marin à la viande salé

Longitude

L'horloge de Harrison 

Les Épices

faire la guerre pour la muscade

Les petits bateaux

construire son navire

Nos rêves

Dans chacun de nous, il y a certainement encore un petit

quelque chose de l'enfance et de ses rêves.

Rêves d'îles au trésor, d'aventures sur des mers azur,

d'horizons à découvrir, de duels sans merci dont le héros sort toujours vainqueur...

Plus tard, envies de gobichonnages

et ripailles en tout genre, de voyages sur de nobles gréements, de rencontres extraordinaires avec des personnalités hors du commun.

Mais derrière ce rêve romantique se cache une dure réalité historique. Notre association est en effet attentive à la transmission de valeurs telles que le partage, l'amitié mais aussi la connaissance. Pour diffuser à tous notre passion et notre savoir de la vie au XVIIIe siècle, nous cherchons l'authenticité dans la reconstitution de la vie quotidienne sur les navires : les repas quotidiens, les armes, la chirurgie aux instruments de navigation d’époque et le matelotage. Un beau moment de partage avec tous ceux qui souhaitent vivre un bout d'histoire et d'évasion. Pénétrer notre camp c'est faire un bond dans l'histoire : soudain le rêve prend forme, l'aventure prend tournure... et le temps s'arrête !

La pièce de huit

le symbole du dollar esagnol

Chants de marins

Hardi les gars...

Le mètre

une invention française

© 2015 par Forbans sans quartier.